Historique du GR20

 

L’histoire du GR20, sentier de grande randonnée corse, est intimement liée aux années soixante-dix, qui sont pour la Corse des années charnières, de revendications régionalistes, environnementales et culturelles. 

 


Les début du GR20

C’est durant cette période que va naitre le Parc Naturel Régional de Corse le 15 mai 1972. Cette création visait à pallier la désertification des villages et de l’intérieur en général. Le but était la mise en valeur des anciens chemins de transhumance ou inter villages pour relancer le pastoralisme d’estive, mais aussi le développement de ce que l’on appelle aujourd’hui tourisme vert. 

Le projet d’une haute route traversant la Corse du nord au sud par les principaux massifs de l’ile est conduit par Michel Fabrickant, alpiniste amoureux de la Corse. C’est à lui que l’on doit le premier tracé du GR20 en 1972, suivant de très près celui de la création du Parc. Puis, ce fut la création progressive des refuges de montagne. Le GR20 a été conçu au départ dans un esprit sportif, spartiate avec peu de confort, se pratiquant en autonomie. Il s’est adressé pendant longtemps à un public averti de montagnards, capables de porter des sacs dépassant les 25 kilos. Les ravitaillements se faisaient dans les villages et il fallait redescendre vers les vallées. Les refuges Étaient gérés par le Parc Régional et ses agents. La vente de nourriture y était interdite.

Le GR20 aujourd'hui

 
C’est à partir des années quatre-vingt-dix que le GR20 a véritablement acquis sa dimension internationale et le statut de « trek» parmi les plus beaux du monde. Les raisons de ce succès sont nombreuses, mais la principale est l’Émergence de la randonnée comme loisir de masse. Cette réussite est également due aux pionniers de la randonnée en Corse et aux premières associations ayant commercialisé la discipline. Cette preuve d’économie de montagne rentable a accéléré le processus de professionnalisation à divers niveaux : formation d’accompagnateurs, de guides, de gardiens de métier. 

 

De nos jours , le GR20 proposé par notre structure se fait sans portage, c’est à dire avec des sacs de quelques kilos au lieu de 25. Le Parc a délégué la gérance des refuges à des gardiens de profession, souvent pluri-actifs (muletiers, bergers, charcutiers, guides ou accompagnateurs montagne). On trouve dans les refuges tout le ravitaillement nécessaire, les repas du soir, les petits-déjeuners, les boissons (café, vins, bières). Tout en restant exigeant, le GR20 est devenu un peu plus accessible que par le passé.